accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

concept

Médiathèque de Bayeux

23 octobre 2019 La nouvelle médiathèque Intercommunale de Bayeux signée par l’architecte David Serero se caractérise par un rapport libre entre intérieur et extérieur de sorte que le patio et les terrasses de lecture extérieures s’ouvrent aux différents usages et usagers de la médiathèque. C’est un bâtiment-paysage, un lieu où l’accès aux livres, aux supports multimédia et aux animations se fait au milieu d’un jardin et en toute transparence.

Médiathèque de Bayeux


Le projet s’inscrit dans le cadre historique de la ville, le long de la rocade qui contourne le centre de Bayeux. Le projet a pour terrain un espace ouvert qui articule le centre ancien avec les zones futures de l’extension de la ville, offrant des vues sur la cathédrale. 

Les espaces déstinés au public sont, tous  au RDC pour une facilité d’accès et un fonctionnement optimal. La médiathèque est conçue sur un plateau libre sans limites encloisonnées entre les espaces. C’est un espace fini qui assemble un nombre infini d’organisations de sous-espaces. Chaque sous-espace est un carré de 5 mètres par 5 mètres qui organise les étagères, les tables de travail, fauteuils de lecture et bacs de rangement. Au centre de la médiathèque se trouve un patio végétalisé, de 10 mètres par 10 mètres, qui illumine les espaces intérieurs. Chaque espace possède sa propre lumière – lumière zénithale, lumière apportée par le patio central, lumière adoucie par une résille au nord – pour une très grande clarté et lisibilité des espaces intérieurs. L’effet produit est celui d’une grande transparence et d’une simplicité d’accès aux ouvrages. Le bâtiment offre une transition entre l’espace d’accueil et des zones plus silencieuses propices à la concentration et au travail individuel et conduit aux espaces plus privés du personnel. 
Positionnée dans l’angle nord-est, l’entrée du bâtiment s’ouvre sur un parvis éloigné du carrefour urbain. A l’intérieur de la médiathèque, seuls trois volumes sont opaques et habillés en pierre de Caen : La salle d’animation, la salle de travail et la banque d’accueil. 

L’histoire de la ville étant indissociable de celle de la tapisserie de Bayeux, broderie du XIe siècle, aussi connue sous le nom de tapisserie de la reine Mathilde, elle a inspiré la conception de la façade nord de la médiathèque. Point après point, fil après fil, la broderie s’applique sur le tissu et forme les éléments sémiotiques de la tapisserie. La façade de la mediathèque sur le boulevard Ware est entièrement vitrée, et protégée d’une « peau filtrante » composée de tubes colorés dans les teintes naturelles de laine de la tapisserie de Bayeux : beige, marron, vert-bronze, bleu-noir et bleu-profonds, rehauts jaunes. Cette peau associée aux débords de toiture sur la façade sud est un dispositif permettant de filtrer les vues entre les espaces de lecture et de contrôler les ambiances visuelles et lumineuses à l’intérieur de la médiathèque. De plus, elle participe au mode de réchauf-fement du bâtiment en hiver tout en le protégeant de la surchauffe en été. La peau s’ouvre par des baies vitrées en façades est, sud et ouest et intègre des stores à rouleaux. La toiture, comme une cinquième façade, intègre des dispositifs d’éclairage zénithal et une toiture végétalisée de type toundra Sopranature. Ces lanterneaux permettent l’apport de lumière ainsi que la ventilation naturelle du bâtiment à la mi-saison. Plus généralement, le projet met en scène un travail sur l’épaisseur des façades ainsi que sur les avancées et les porte-à-faux de la toiture de manière à créer une porosité, une série d’espaces de transition riches entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. Enfin, le parvis d’entrée en pierre, desservi par des paliers enherbés et une plateforme surélevée en milieu de chaussée est un dispositif similaire au cimetière militaire adjacent, il évoque la présence d’un lieu singulier où le minéral se mêle au végétal. 

Maîtrise d’ouvrage : Bayeux Intercom 
Maîtrise d’œuvre : Architecte mandataire, mission mobilier, aménagement intérieur : Serero Architectes Urbanistes Pasquini : BET, acousticien 
Crédits photo © Didier Boy de la Tour 

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux

Médiathèque de Bayeux


+ architecture - concept - design - France - bibliothèque


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales